Je suis le pain de vie.


Regarde quelle excellence est celle de l’âme qui reçoit comme elle doit le recevoir ce pain de la vie, nourriture des anges. En recevant ce sacrement, elle est en moi et moi en elle: comme le poisson est dans la mer et la mer dans le poisson, moi je suis dans l’âme et l’âme est en moi, océan de paix. Dans cette âme demeure la grâce, puisqu’ayant  reçu le pain de vie en grâce, cette grâce demeure, l’accident du pain une fois consommé.

Je lui laisse l’empreinte de ma grâce, comme fait un sceau appliqué sur la cire chaude: lorsqu’on retire le sceau, l’empreinte du sceau demeure. Ainsi, la vertu de ce sacrement demeure-t-elle, à savoir la chaleur de ma divine charité qui est la douceur du Saint-Esprit, et la lumière de la sagesse de mon fils unique illuminant l’œil de l’intelligence. Cette vertu demeure avec force, car elle participe de ma force et de ma puissance, rendant l’âme forte et puissante contre sa propre passion sensitive, contre les démons et contre le monde.

Ainsi vois-tu que l’empreinte demeure, le sceau une fois ôté, c’est-à-dire quand la matière une fois consommée, c’est-à-dire les accidents du pain, ce soleil véritable retourne à on disque – même s’il n’en a jamais été séparé, comme je te l’ai dit, car il est toujours uni avec moi.

STE Catherine DE SIENNE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s