Jeudi après les Cendres.

Jeudi après les Cendres.

 

1

Vivre un Carême de conversion est d’abord une grâce du Seigneur. Tout notre action, en effet, vient de lui et doit tendre vers lui. Il est présent à notre activité de son origine à son terme.

01

En affirmant le primat de la grâce au seuil du Carême, l’Église ne vise pas à humilier l’homme, car celui-ci n’est jamais plus homme que lorsqu’il prend conscience de sa relation fondamentale avec Dieu. S’en remettre au Seigneur, en écoutant sa voix et en s’attachant à lui, c’est opter pour la vie et pour le bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s