UN TESTAMENT NOUVEAU.

UN TESTAMENT NOUVEAU.

Évêque de Constantinople, saint Jean Chrysostome commente ici la lettre aux Hébreux, longtemps attribuée à saint Paul.

Selon toute vraisemblance, comme le Christ était mort, parmi les personnes plus faibles dans la foi un bon nombre n’a pas cru à ses promesses. Pour dissiper leurs doutes avec force conviction, Paul prend donc un exemple tiré de l’usage commun. Quel exemple? Sa mort elle-même, dit-il, doit vous donner confiance. Pourquoi? Parce que ce n’est as quand les testateurs sont en vie, mais une fois qu’ils sont morts que les testaments sont assurés et prennent leur force légale. C’est pour cette raison qu’il commence par dire: Il est le médiateur d’une alliance nouvelle, d’un testament nouveau. Le testament se fait à l’approche du dernier jour, celui de la mort. Le testament a pour objet de désigner les bénéficiaires d’un héritage et d’en exclure les autres. De même ici, le Christ déclare au sujet de ses héritiers: Je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi (Jn 17,24); écoute encore ce qu’il dit au sujet des autres: Je ne prie pas pour tous, mais pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi (Jn 17,20).

Le testament précise encore les dispositions du testateur et les obligations des légataires: d’un côté ils reçoivent, de l’autre ils exécutent. De même ici, après avoir promis d’innombrables bienfaits, le Christ leur demande de remplir leurs obligations: Je vous donne un commandement nouveau (Jn 13,34).

St Jean Chrysostome.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s