Fête Christ, Roi de l’univers

Fête Christ, Roi de l’univers

Seigneur Roi du cil et de la terre, tu as engendré ton Fils unique, Jésus, le Messie, et tu lui as donné, en le ressuscitant, la victoire dur tous ses ennemis. Fais-nous comprendre la force de ton amour. Apprend-nous à te servir avec fidélité, pour que nous ayons part à son règne.

La fête du Christ Roi de l’Univers, est une solennité du Seigneur qui clôt la série des dimanches ordinaires : elle tombe donc le trente-quatrième et dernier dimanche du temps ordinaire. C’est, à la fin de l’année liturgique, l’évocation du règne éternel de l’Agneau immolé : « Lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même se soumettra à Celui qui lui a tout soumis, afin que Dieu soit tout en tous » (1 Co 15, 28).

Fête tardive, instituée par le Pape Pie XI en 1925 par l’encyclique Quas Primas : toute l’année liturgique célèbre la royauté du Christ, mais spécialement l’Épiphanie, le Vendredi saint et l’Ascension.

Créée en 1925, par le pape Pie XI dans le but d’affirmer la royauté du Christ, la fête du Christ-Roi a pris un sens différent avec le renouveau conciliaire.

- Elle est désormais située, non plus le dernier dimanche d’octobre, mais le dernier dimanche de l’année liturgique, comme son couronnement.

- Elle porte le titre de fête du Christ Roi de l’Univers.

- Elle se trouve enrichie de lectures qui explicitent le sens et l’objet de la célébration, et nous font, chaque année, célébrer une facette de ce mystère du Christ Roi de l’Univers.

En cette fête du Christ Roi de l’Univers, nous contemplons Jésus en croix exerçant sa royauté au profit du bon larron qui l’implore. Jésus, fils de David, est venu apporter la paix. « Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute créature et le premier-né d’entre les morts. Il a en tout la primauté, car il a voulu tout réconcilier en faisant la paix par le sang de la croix.

Venez adorer Christ Roi de l'univers

Le Seigneur est Roi, chante le psalmiste. Il donne son pouvoir à un Fils d’homme, dit le prophète Daniel. Jésus Christ est le souverain de la terre, proclame le visionnaire de l’Apocalypse. Ma royauté ne vient pas de ce monde, dit Jésus dans l’Evangile de Jean. Avec la fête du Christ Roi, terminons le cycle liturgique en acclamant le Christ, Roi de l’Univers, venu rendre témoignage à la vérité.

Puisse toute la création, libérer de la servitude, reconnaître sa puissance et le glorifier sans fin.

De la croix à la gloire
Quas Primas, lettre encyclique de l’institution d’une fête du Christ-roi
Cet Hymne chanté aux Premières Vêpres de l’Épiphanie évoque, avec toute la savoureuse naïveté que permet la poésie, ces «bouts du monde» auxquels nous ouvre la fête de l’Épiphanie.

HYMNE

Souviens-toi de nous. Prend pitié de nous

Qui es-tu, Roi d’humilité ?

Qui es-Tu, Roi d’humilité,
Roi sans palais, roi sans armée ?
Nous sommes venus t’adorer
Des bouts du monde.

2. Nous ne savons pas bien comment
Un signe vu en Orient
A conduit nos pas au levant
De ta lumière…

3. Que feras-Tu de cet argent,
De ces bijoux, de notre encens ?
Nous les avions pris en pensant
À nos manières…

4. Regarde donc autour de Toi
Dans les richesses qui sont là,
Les nations qui ne savent pas
Que Tu les aimes.

5. Marie pourra te raconter
Qu’avec nous, après les bergers,
Tout l’univers s’est rassemblé
Sous Ton étoile.

6. Petit roi juif et Roi du ciel,
Notre grand Roi, l’Emmanuel,
Nous traversons Ton Israël
Pour en renaître !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s