L’éveil des sens intérieurs

L’éveil des sens intérieurs.

L’âme doit croire, espérer et aimer Jésus Christ, lui qui est le Verbe incarné, incréé et inspiré, la voie, la vérité et la vie. Par la foi, elle croit au Christ comme au Verbe incréé, Verbe et splendeur du Père ; elle recouvre alors l’ouïe et la vue spirituelle, l’ouïe pour recueillir les enseignements du Christ, la vue pour contempler les splendeurs de sa lumière. Par l’espérance, elle soupire après la venue du Verbe inspiré, le désir et la ferveur lui rendent l’odorat spirituel.

Enfin par la charité, elle embrasse le Verbe incarné, de qui elle tire ses délices et qui la fait passer en lui dans une extase d’amour, elle retrouve le goût et le toucher spirituels. Après avoir recouvré tous ses sens, l’âme voit et entend son Epoux, elle le respire, le goûte et l’étreint ; elle peut alors chanter comme l’épouse Cantique des cantiques. L’âme rentrée en possession de ses sens intérieurs perçoit la souveraine beauté ; elle entend ses harmonies ineffables, elle respire ses parfums enivrants ; elle goûte son exquise douceur, elle embrasse ses délices infinis. La voilà prête pour les ravissements de l’extase dans la dévotion, l’admiration et la joie.

St BONAVENTURE.

Le franciscain Jean Fidanza, dit Bonaventure, enseigna la théologie à l’université de Paris en compagnie de Thomas d’Aquin. Canonisé en 1482, le docteur séraphique fut proclamé docteur de l’Eglise en 1587.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s