Conseils du Saint Pére pour vivre le jubilé de la miséricorde

pape misericorde

Le Saint Père nous offre quelques conseils pour vivre fructueusement le jubilé.

1°) Faire un pèlerinage, signe que la miséricorde est un but à atteindre qui requiert engagement et don de soi ;

SAMSUNG CSC

2°) Ne pas juger ou condamner mais pardonner et donner avec générosité. Se tenir éloigné des médisances et des calomnies provenant de la jalousie et de l’envie. Savoir accueillir ce qu’il y a de bon en chaque personne et se transformer en instrument de pardon ;

SAMSUNG CSC

3°) Ouvrir son cœur aux « périphéries existentielles », en apportant consolation, miséricorde, solidarité et sollicitude à ceux qui vivent des situations d’insécurité et de souffrance, à ceux qui sont privés de dignité. Faire tomber les murs de l’indifférence qui règne souvent pour cacher l’hypocrisie et l’égoïsme ;

SAMSUNG CSC

Aide aux pauvres au quartier de Mantilla à Cuba

4°) Le Pape manifeste dans la bulle son désir ardent que, lors du jubilé, le peuple chrétien puisse réfléchir sur les œuvres de miséricorde – corporelles et spirituelles -. Ce, afin de réveiller notre conscience bien souvent sourde face à la pauvreté.

Voyage de charité à Cuba

– Les œuvres de miséricorde corporelles : ce sont celles énumérées par saint Matthieu dans le célèbre épisode du jugement dernier : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers. Au XIIIe siècle, l’Eglise en ajouta une nouvelle : ensevelir les morts. Ainsi, elles attinrent le chiffre symbolique et sacré de sept.

– Les œuvres de miséricorde spirituelle qui sont conseillées également par la Parole de Dieu : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, exhorter les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

SAMSUNG CSC

Malade à Cuba
L’accomplissement des œuvres de miséricorde font prendre conscience de la tragédie de la pauvreté. Ce faisant, le chrétien se met à la suite de Jésus en consolant les pauvres, en proclamant la libération aux captifs des esclavages modernes, en rendant la vue à ceux qui vivent pour eux-mêmes, en rendant leur dignité à ceux qui en sont privés, en travaillant à vaincre l’ignorance – sans oublier l’ignorance religieuse – dans laquelle vivent des millions de personnes, notamment les enfants qui ne reçoivent pas d’aide pour être tirés de la pauvreté. Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour, sur la proximité et sur la tendresse envers les frères.

SAMSUNG CSC

Le plus pauvres

5°) Développer dans les diocèses l’initiative appelée 24 heures pour le Seigneur ! du vendredi et samedi qui précèdent le IVème dimanche de Carême *. Tant de personnes se sont de nouveau approchées du sacrement de Réconciliation, et parmi elles de nombreux jeunes, qui retrouvent ainsi le chemin pour revenir au Seigneur, pour vivre un moment de prière intense, et redécouvrir le sens de leur vie. Il s’agit de remettre au centre le sacrement de la Réconciliation, puisqu’il donne à toucher de nos mains la grandeur de la miséricorde. Pour chaque pénitent, ce sera une source d’une véritable paix intérieure. Les prêtres se voient pourvus des pouvoirs nécessaires pour pardonner les péchés les plus graves. Dans le diocèse de Bayonne, par un décret de l’évêque d’alors Mgr Vincent du 10 décembre 1985, ils peuvent relever de l’avortement. Des missions seront mises sur pied pour que le temps de grâce de l’Année Jubilaire permette à de nombreux fils éloignés de retrouver le chemin de la maison paternelle.

Des indulgences peuvent être gagnées lors de l’Année Sainte. Dans le sacrement de la Réconciliation – note le Pape – Dieu pardonne les péchés, et ils sont réellement effacés, cependant que demeure l’empreinte négative des péchés dans nos comportements et nos pensées. La miséricorde de Dieu est cependant plus forte que cela. Elle devient indulgence du Père qui rejoint le pécheur pardonné à travers l’Eglise et le libère de tout ce qui reste des conséquences du péché, lui donnant d’agir avec charité, de grandir dans l’amour plutôt que de retomber dans le péché.

miséricordieux comme le Pére

Le Pape conclut Misericordiae vultus en se référant à la Vierge Marie, mère de miséricorde, dont la vie entière fut modelée par la présence de la miséricorde faite chair. Il rappelle également la grande apôtre de la miséricorde, sainte Faustine Kowalska, qui fut appelée à entrer dans les profondeurs de la miséricorde divine : il demande sa prière pour que nous vivions et cheminions toujours dans le pardon de Dieu et dans l’inébranlable confiance en son amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s