Mettons – nous en présence de Dieu.

 » Prier, c’est être là  » , disait la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité, en présence de Dieu. Cette mise en présence de Dieu est l’un des actes essentiels de la prière.

Cultivons aussi dans notre vie de tous les jours la pureté du cœur, d’esprit et action, qui favorise ce climat d’attention au Seigneur.

La pureté du cœur : Elle consiste à vivre dégagé de « tout amour pour la créature » qui ne se rapporterait point à Dieu. Certes, notre société ne n’y aide pas beaucoup. Notre attention est souvent agressée par toutes sortes d’images, de paroles ou de gestes plus ou moins malsains. Or, la pureté est nécessaire pour « voir Dieu », comme nous le rappelle cette Béatitude : Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu (Mt 5,8). Un remède pour mieux maîtriser nos sens : le recours à l’ascèse. Notre vie spirituelle n’en sera que renforcée.

Jesus-Children-24-600x372

La pureté d’esprit : Elle consiste à ressembler son cœur, à recueillir tout son être sous la mouvance du Saint-Esprit, à habiter la demeure du Seigneur que nous sommes (CEC 2711). Pour inutilement : ces distractions futiles, cet activisme excessif, cette frénésie ambiante, qui font que l’âme sort d’elle-même à chaque instant. Faisons un tri dans notre vie pour nous recentrer sur l’essentiel : la vie avec Dieu.

wallpapers_de_cielo-2

La pureté d’action : Elle consiste à agir pour l’amour de Dieu, dans le seul dessein de lui plaire. Que la belle devise de saint Ignace de Loyola :  » Ad Majorem Dei Gloriam », devienne la nôtre. Que tout ce que nous fassions soit pour la plus grande gloire de Dieu ! Lorsque nous entreprenons telle ou autre action, essayons de discerner les intentions profondes de notre cœur : pour la gloire de qui la faisons-nous vraiment ?

Ecoutons la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité  :

Va avec le Seigneur ! ah je voudrais pouvoir dire à touts les âmes quelles sources de force, de paix et aussi de bonheur elles trouveraient si elles consentaient à vivre en cette intimité. Seulement, elles ne savent pas attendre.  Si Dieu ne se donne pas d’une façon sensible, elles quittent sa Sainte Présence ; et quand il vient à elles, armé de tous ses dons, il ne trouve personne. L’âme est au-dehors, dans les choses extérieurs. Elle n’habite pas au fond d’elle même.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s