8 septembre : Nativité de Marie.

 « Votre naissance, ô Marie, Mère de Dieu a rempli tout le monde de consolation et d’allégresse, parce que le Soleil de justice, Jésus-Christ, notre Dieu, est né de Vous, Lui qui nous a tirés de la malédiction où nous étions plongés et nous a comblés de bénédictions; Lui, qui, ayant ruiné l’empire de la mort, nous a introduits dans la vie éternelle ».

nativite de la vierge marie

« O quels trésors apporte au Ciel et à la terre la naissance de Marie !
Le démon frémit de rage et de désespoir, parce que, dans Marie,
il voit Celle qui doit l’écraser et le confondre. Au contraire, les anges
et les bienheureux font retentir la voûte des cieux de chants d’allégresse
en voyant naître une Reine »
 (Sermon du Saint Curé d’Ars).

saint curé d'ars 

Le mot Nativité signifie « naissance ». Il s’emploie pour désigner la naissance de personnalités Eminentes et Saintes et par excellence, en pays chrétien, pour celle de Jésus-Christ.

La naissance de sa mère, la Vierge Marie , est habituellement appelée « Nativité de la Vierge Marie » (célébrée le 8 septembre). Naissance de Marie, la sainte qui engendra Dieu, très glorieuse Mère de Jésus-Christ.

Il n’est donc pas impossible qu’elle soit elle-même originaire de Jérusalem comme le veut une antique tradition dont on trouve trace dans l’évangile apocryphe de Jacques, qui nous parle des parents de la Vierge, Joachim et Anne

Il existait également et très anciennement, à Jérusalem, une maison appellée « la Maison d’Anne. »Près de cette maison fut érigée une église dont la dédicace eut lieu un 8 septembre.
L’anniversaire de cette dédicace fut commémorée chaque année.
La fête s’étendit à Constantinople au 5ème siècle puis en Occident.
Plus tard, on lui adjoignit la fête de sa conception, neuf mois auparavant d’où le 8 décembre.
La Nativité de Marie est une des grandes fêtes de l’année liturgique byzantine car elle inaugure l’économie du salut et l’inscription du Verbe de Dieu dans l’histoire des hommes.
marie.2

O Marie,
Vierge heureuse et bénie,
permettez-moi de m’approcher de votre berceau,
et de joindre mes louanges
à celles que vous rendent les anges
qui vous entourent, heureux d’être les témoins
des merveilles de votre naissance.

 Agenouillé devant vous,
je vous fais l’offrande de mon coeur ;
Reine du ciel et de la terre,
recevez-moi et gardez-moi.

Je vous salue, Marie,
O fruit de pureté !
La terre maudite s’étonne d’avoir pu vous produire.
O Marie, pleine de grâces,
vous relevez l’espoir des enfants d’Eve chassé du paradis
et vous ranimez leur confiance.
Au jour de votre entrée dans le monde,
nous avons relevés nos fronts abattus :
votre naissance annonce celle du Rédempteur,
comme l’aurore annonce la venue du jour.

Je vous salue, Marie,
O étoile de Jacob !
Le soleil de justice va se lever, le jour de la grâce va luire,
et c’est vous qui avez hâté sa venue.
Vos désirs, plus ardents que ceux des patriarches et des prophètes,
attirent le véritable Emmanuel dans votre sein,
et c’est à vous qu’il appartiendra de nous donner le Verbe fait chair.

Que vos saintes mains, O Marie,
répandent dans mon coeur avec profusion
l’humilité, l’innocence, la simplicité,
la douceur et la charité :

 que ces vertus de votre coeur saisissent le mien
pour que j’appartienne avec vous au Christ,
mon Seigneur,
et qu’en lui je sache offrir le bien que je fais
et le mal que je souffre
pour la plus grande gloire de Dieu
qui est le salut des pécheurs.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s